Pratiquons la marche nordique…

La marche nordique, un sport complet qui reconnecte à la nature

Venue de Finlande, la marche nordique nous invite à ralentir et profiter du paysage… tout en se dépensant. La pratique, dérivée du ski de fond, travaille en douceur les muscles et ravira les adeptes des sports en plein air. À vos bâtons !

Marcheurs Nordiques

Vous pensiez que marcher, aidé de bâtons, n’était “pas vraiment un sport” ? Détrompez-vous. Si la marche nordique, sauvakävely en finnois, ne figure pas aux Jeux Olympiques, elle n’est pas pour autant une promenade de santé.
Bienfaits, matériel et précautions : on vous dit tout sur cette pratique à adopter pour profiter de la nature, été comme hiver.

La marque nordique est un sport efficace et complet

La marche nordique est une marche rapide, à longues foulées. C’est pourquoi elle se pratique généralement à l’aide de bâtons, comme pour son ancêtre : le ski de fond. Ces aides sont là pour aider à garder un rythme, et donner de l’impulsion au corps. Elle est à ne pas confondre avec la marche athlétique, qui s’exerce sans bâtons, et avec les jambes tendues.

Les bras sont mobilisés car ils donnent la cadence au reste du corps. Grâce aux longues foulées, les cuisses travaillent également, tout comme le dos et la ceinture abdominale. Enfin, notre muscle le plus important, le coeur, est très engagé. Tout comme le ski de fond et le running, la marche nordique améliore votre cardio.

Une bouffée d’air frais

Même s’il ne s’agit pas exactement d’une promenade (entre 8 et 12 km en deux heures), la marche nordique a l’avantage de se dérouler au grand air. Se concentrer à la fois sur son environnement, et sur son rythme et ses foulées, aide à déconnecter des petits soucis du quotidien. Et si vous pouvez marcher en pleine nature, c’est encore mieux : de quoi remplacer une séance de méditation.

Si vous choisissez de vous exercer en forêt, veillez toute fois à choisir des itinéraires balisés ou des chemins de randonnée. Il serait dommage de se fouler une cheville sur un terrain inégal ou de se perdre. Notons aussi que les marcheurs nordiques s’entraînent généralement en groupe. Un bon point pour se motiver à faire du sport, et vous pouvez échanger des conseils tout en partageant, si la météo le permet, une pause bonhomme de neige.

Les clés pour pratiquer la marche nordique 

Comme tout sport, la marche nordique ne dispense pas d’un échauffement d’une dizaine de minutes, surtout en hiver, ainsi que d’une séance d’étirements. Comme elle se pratique en extérieur, veillez à porter des vêtements adaptés et à emporter une gourde. Pour ce qui est des bâtons, on trouve des paires entre 15 et 50 euros pour les plus perfectionnés : certains sont même téléscopiques.

Cette discipline s’adresse aussi bien aux allergiques au sport qu’aux adeptes des randonnées, quel que soit l’âge. Les contre-indications sont rares et concernent les personnes souffrant de diabète, d’arthrose ou de maladies cardio-vasculaires.

Il est également prouvé que pour récupérer d’une marche nordique, l’hiver, le plus efficace, après les étirements, reste une tasse de chocolat chaud.

Vous pensiez que marcher, aidé de bâtons, n’était “pas vraiment un sport” ? Détrompez-vous. Si la marche nordique, sauvakävely en finnois, ne figure pas aux Jeux Olympiques, elle n’est pas pour autant une promenade de santé.
Bienfaits, matériel et précautions : on vous dit tout sur cette pratique à adopter pour profiter de la nature, été comme hiver.

 

 

Recent Related Posts